Les facteurs clés de la réussite d’un directeur administratif financier

Le métier de directeur administratif et financier couvre un large domaine d’attribution. Véritable expert, la position implique généralement de faire partie du Comité de Direction pour agir au service de la politique de développement de l'entreprise. Quelles qualités sont requises pour être performant à un poste aussi stratégique ?

De solides connaissances, et beaucoup d’experience

Ce cadre de haut niveau s’impose un degré d'implication important pour se garder constamment informé sur l'environnement micro et macro-économique, sur l’état financier et comptable de son entreprise, et ses evolutions futures. Si le DAF est appelé à la gestion financière et administrative, il est également garant de la comptabilité, de la trésorerie, de la rentabilité des investissements etc. Il est également sollicité sur des questions de droit et de réglementations. Les relations avec les services fiscaux sont également sous son égide. Véritable homme-orchestre le DAF doit avoir des compétences et une formation en comptabilité, en gestion d’entreprise, en finance et en droit.

Des qualité humaines, et le sens de l'analyse

Les connaissances aussi vastes soient-elles ne suffisent pas pour réussir dans le métier. Plusieurs cabinets de directeurs administratifs financiers à temps partagé ont réalisé l’expérience. L’esprit d'analyse et de synthèse est un élément indispensable pour maîtriser les activités d’un DAF. En étant en constante relation avec les pôles d’investisseurs, d’experts des organismes financiers, le DAF doit aussi disposer d’un sens aigu du relationnel et de la communication. D’ailleurs, il est important qu’il maîtrise la gestion d’équipe puisqu’il est entouré de quelques collaborateurs pour atteindre les buts fixés par l’entreprise. En outre, la réussite de la fonction de DAF demande une certaine rigueur et du dynamisme.