Manager: 7 erreurs à eviter

Vous venez d’être nommé à la tête d’une équipe. Félicitations ! Pourtant ne négligez pas ces 7 erreurs

Erreur n°1 : Vouloir tout contrôler

Avant d’être manager, vous étiez peut-être expert dans un domaine particulier. Vous étiez à l’aise, on pouvait vous poser toutes les questions possibles, vous trouviez une réponse. Vous maitrisiez. A présent manager et devant toutes les nouvelles tâches que l’on vous demande, vous avez l’impression que de nombreuses choses vous échappent. Pour parer à cette situation, vous tentez de contrôler au maximum les tâches opérationnelles de votre équipe, entraînant au passage une charge de travail considérable pour vous. Et bien sûr, cela ne marche pas tout le temps. Car vous ne pouvez pas tout contrôler. Et tout ne peut pas être fait à votre manière ! Le secret pour s’en sortir, c’est d’apprendre à déléguer et avoir confiance dans votre équipe. Et cela passe déjà par changer vos propres perceptions : Vous êtes imparfait et c’est OK comme cela Il n’y a pas une façon unique de faire une tâche et chaque membre de vos équipe possède sa propre façon de travailler Attention, arrêter de tout contrôler ne veut pas dire tout laisser passer. Cela nous amène à la deuxième erreur courante du jeune manager.

Erreur n°2 : Ne pas recadrer

Un manager qui ne sait pas recadrer est vu comme un manager faible par son équipe. Un manager qui recadre tout le temps est considéré comme tyrannique. Entre les deux, il y a un manager juste. Il y a un curseur à ajuster en permanence entre poser des limites et laisser de la liberté. Vous serez en effet évalué par votre hiérarchie sur votre capacité à recadrer à bon escient. Et cela viendra avec l’expérience… En attendant, pour faciliter le rapport avec votre équipe, prenez l’habitude de poser explicitement les règles dès le début de votre prise de fonction ou d’un nouveau projet. Faites simplement part de ce qui est interdit de faire et de ce qui est permis. C’est une manière de vous affirmer et de rassurer votre équipe. Par la suite, si un membre de l’équipe transgresse une règle, il sera beaucoup facile de le recadrer car la règle existe et a été dite. Utilisez pour cela les 3 étapes simples pour faire un feedback. Et gardez à l’esprit que vous ne pourrez pas plaire à tout le monde. Recadrer ne fait jamais plaisir, aussi bien pour le manager que pour le membre d’équipe qui est recadré.

Erreur n°3 : Garder la tête dans le guidon

Le poste de manager s’accompagne souvent d’une nette hausse de la charge de travail. manager débutant qui pédale Avez-vous la sensation que c’est vous qui courez dans cette roue ? Et vous avez à cœur d’honorer vos engagements managériaux. Vous avez besoin de prouver votre valeur et de montrer que l’on a eu raison de vous faire confiance. Vous êtes alors sur le pont tout le temps. Prêt à donner un avis sur un dossier, à trancher un litige avec un client, un fournisseur ou un membre de votre équipe. Le manager est souvent vu comme la personne qui a la solution à tous les problèmes. Et puis c’est gratifiant que l’on fasse appel à vous. Vous êtes alors la tête dans le guidon dans vos nouvelles tâches. Et vous tirez la langue… Le risque est de vite déchanter et de regretter votre précédent poste, où finalement c’était quand même bien plus tranquille !

Pour lever la tête de temps en temps, posez des limites :

  • Arrêtez de répondre à toutes les sollicitations. Prenez les dossiers où vous apportez une valeur ajoutée. Déléguez les autres.
  • Pour la gestion des emails qui arrivent en flux continu, 4 règles simples : désactivez la notification d’arrivée d’un nouvel mail, choisissez des plages horaires pour consulter vos mails, mettez en place des règles de tri automatique, si un mail nécessite moins de 2 minutes pour y répondre alors faîtes-le juste après sa lecture.
  • Accordez-vous des moments dans votre agenda où vous laissez l’opérationnel de côté pour vous concentrer sur des tâches à moyen et long terme : vision, stratégie, organisation de l’équipe, etc.
  • Erreur n°4 : Ne pas travailler sur la cohésion d’équipe

    A force d’être concentré sur l’opérationnel à résoudre les problèmes courants inhérents à votre nouvelle fonction de manager, vous oubliez que votre équipe est composée d’humains. Les personnes ont besoin de créer du lien entre elles et de sentir qu’elles appartiennent à votre équipe. Négliger l’aspect cohésion d’équipe aura des conséquences fâcheuses rapidement : démotivation, manque de sens, compétition malsaine, pas de communication, etc. En tant que manager, vous êtes responsable de la cohésion de votre équipe. Voici quelques éléments qui renforcent la cohésion d’équipe :

    • Avoir des réunions régulières d’équipe
    • Partager votre vision
    • Expliciter les règles
    • Demander les attentes et les besoins de votre équipe
    • Fêter les réussites ou les événements importants par des pots ou des sorties hors travail
    • Faire appel à un coach pour animer un séminaire de cohésion d’équipe

    Erreur n°5 : Rester dans l’informel

    Quand vous étiez un membre de l’équipe, vous aviez une relation d’égal à égal avec le reste de l’équipe. Vous faisiez partie de la même équipe, vous partagiez ainsi vos ressentis, ce qui marchait, ce qui ne marchait pas avec vos collègues, etc. Vous voilà maintenant manager et le supérieur hiérarchique de vos anciens collègues. Une situation pas évidente à gérer… A la machine à café, vous avez envie de continuer à rigoler avec eux, de continuer à entretenir un lien informel. Il y a également l’enjeu d’être accepté comme nouveau manager. L’erreur serait alors de garder le même type de relation que vous aviez auparavant avec vos anciens collègues. Or, votre poste de manager vous impose un devoir de réserve. Votre parole a maintenant plus d’impact du fait de votre fonction. Vous aurez accès à des informations que votre équipe n’aura pas à savoir. C’est pour cela qu’un manager doit par exemple éviter de critiquer sa hiérarchie devant son équipe, sinon celle-ci fera de même et vous ne pourrez rien dire. Il y aura ainsi des moments où vous pourrez continuer à déconner à la machine à café, et d’autres où votre poste de manager vous impose une communication plus formelle envers votre équipe :

    • Redescente d’informations depuis la direction
    • Changement dans l’équipe : départ, arrivée, horaires, organisation, etc.
    • Entretien annuel
    • Recadrage d’un membre de l’équipe

    Erreur n°6 : Prendre son équipe de haut

    Vous avez compris que votre rôle de manager change la relation avec vos anciens collègues. Vous êtes maintenant leur chef. Vous mettez de la distance… voire tellement de distance que vous leur rappelez de temps à autre que c’est vous le chef maintenant. Mauvaise stratégie. Cela crée du ressentiment chez vos collaborateurs. Ils vous trouvent arrogant et vous passez finalement pour un chef avec peu d’autorité, puisque vous êtes obligé de rappeler que vous avez du galon pour vous faire respecter. La solution ? Restez humble avant tout. Et travaillez sur votre posture de manager : passez de la posture de donneur d’ordre à celle du manager ressource.

    Erreur n°7 : Prendre tout à cœur

    Le manager est au centre de l’attention et s’expose aux critiques de son équipe. Les reproches viennent avec le costume managérial. C’est livré avec ! Et plus on monte dans la hiérarchie, plus on est critiqué. Comme on ne peut pas plaire à tout le monde, cela va vite devenir insupportable pour vous si vous prenez tout à cœur. Débarrassez-vous de ce message subliminal qui tourne en boucle dans votre tête « fais plaisir ». Il est primordial que vous fassiez la part des choses. Vous êtes par exemple libre d’accepter ou de refuser un feedback. De plus, n’en faites pas une affaire personnelle (second accord toltèque) Gérer vos émotions est également une compétence clé en tant que manager. Une manière efficace de procéder est d’ailleurs de se faire accompagner par un coach.